Ecolo bio

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, janvier 17 2020

Tourisme et environnement, comment s’y retrouver dans les labels ?

TOURISME VERT : LES CHARTES ET SIGNES DE QUALITE

Afin de dissocier les hébergements proposant réellement une offre de tourisme vert des professionnels plus soucieux de leur marketing que de l’environnement, de nombreux opérateurs se sont regroupés pour utiliser en commun des marques collectives de reconnaissance, sous forme de chartes et signes de qualité. La plupart organisent des contrôles réguliers de leurs adhérents afin de vérifier le bon respect de leurs chartes spécifiques.

Gîtes de France, Gîtes Panda, Bienvenue à la Ferme, Accueil Paysan, Rando Accueil, La Clef Verte, Eco-label, Pavillon Bleu et Station Verte sont des labels permettant de guider vos choix d’hébergement ou de lieu de villégiature.

VOYAGES LOINTAINS

La Plate Forme pour le Commerce Equitable, la Charte éthique de certains opérateurs de trekking, Agir pour un Tourisme Responsable, Association Française d’Ecotourisme et le magazine sur l’écotourisme fournissent des indications pour partir loin en minimisant son impact sur l’environnement. D’AUTRES TYPES DE VACANCES

Ecovolontariat et stages nature permettent de vivre ses vacances autrement.

vendredi, décembre 20 2019

Ne tondez plus la pelouse !

Pour l'année prochaine, je laisse toute une partie de mon verger, sans tonte de gazon. Je vais passer un bon coup de herse, puis ja vais semer des graines de fleurs variés. J'ai récolté sur le bord de la route des graines de coquelicot, de marguerite, de bleuets. J'ai aussi récolté dans le jardin des graines de cosmos, de zinnia, etc...Enfin je vais acheter des graines de jachère fleurie à la coop agricole. Semis en vrac des coqulicots, marguerites, bleuets en octobre. Semis des autres en avril. Ca devait etre chouette....rendez vous en juillet prochain pour le festival des couleurs.

vendredi, novembre 15 2019

Yourte Contemporaine

La Yourte Contemporaine reprend les principes de construction de la Yourte traditionnelle tout en y apportant les modifications architecturales et techniques nécessaires à nos modes de vie. Ce sont donc deux produits bien différents que l'on pourrait comparer à un voilier du début siècle avec un yacht moderne. Le premier a probablement beaucoup plus de charme et d'authenticité que le second mais manque de confort et nécessite d'être bichonné au quotidien. Cette différence se retrouve entre les Yourtes Traditionnelles et nos Yourtes Contemporaines.

Concernant la législation, savez-vous s'il est possible de construire sa yourte sur un terrain agricole. J'habite au sud de Montpellier, et cherche à m'y installer. Seulement ici les terrain d'y constructible sont hors de prix, cela est illogique en vue de mon projet de yourte. Sinon, avez-vous mis en place votre lagunage, en combien de temps ce dernier est-il efficace.

dimanche, octobre 20 2019

Les cheminées au bio éthanol ne sont pas écologiques ?

je viens d’en acquérir une moi-même, et vraiment contrairement à ce qu’on peut lire souvent dans les forums, la chaleur est vraiment au rendez-vous, et j’ai gagné dans ma grande pièce au moins 5 degrés. J’ai achété la mienne chez un fabricant Français basé en Picardie et en Bourgogne, et qui vend uniquement par le biais d'internet sur principalement EBAY, Je crois que c’est “arts21″.

et vous pouvez leur poser autant de questions que vous le désirez, à la moindre "frayeur", par email voir même par téléphone, la ligne est indiquée (je l'ai fait moi-même) puisque je découvre ici que l'on peut avoir peur d'une petite flamme de 20 ou 30 cm de hauteur, bien contenue dans son bloc de combustion (brûleur) et que l'on allume ou bien éteind en 2 secondes.Et l'effet est magique, c'est beau, c'est chaud, et ça ne sent rien ! J'ai payé ce "bruleur / bloc de combustion" à insérer dans ma petite cheminée d'appartement le prix modique de 220,00 euros, ce qui à mon avis, après avoir bien étudié et m'être dérangé en boutique, le rapport qualitée/prix le plus interressant du moment.

Aussi, cet appareil est fabriqué par une artiste "connue" et présente la particularitée d'être présenté et vendu comme une oeuvre d'art. De plus grace à la liste de fournisseur de Bioéthanol fournie avec ma commande, je trouve très facilement ce produit de combustion en flacon de 2 litres ce qui est très pratique pour une femme.

Surtout faîtes comme moi, fermez bien le conduit (avaloir) de votre cheminée, car autrement la chaleur partira par là, et non pas dans votre salon. Alors n'hésitez plus franchissez le pas et surprenez vos amis avec une bonne soirée au coin du feu, vous verrez, ça marche !

samedi, septembre 14 2019

Les pompes à chaleur ne sont pas écologiques ?

Pompes à chaleur anti-écolo ? Une idée extrémiste, ou un réel constat

Depuis 2007, le salon de Merindol orienté sur les économies d'energie dans l'habitat ne laisse plus d'espace pour les pompes à chaleur considérant qu'elles ne sont pas écologiques.

Leur analyses repose sur deux piliers :

1 - Comme la pompe à chaleur est inéfficace quand la température exterieure est inférieure à 6°C, il est nécessaire de mettre en place un chauffage alternatif, qui est le plus souvent... électrique...annulant tous les bénéfices de la pompe à chaleur.

2 - Les PAC sont réversibles, et c'est un argument fort des vendeurs. Du coup, elle permettent de climatiser votre maison quand il fait trop chaud et donc de consommer encore de l'énergie. La généralisation des climatisations étant une réelle menace pour le climat, pompes à chaleur et environnement ne feraient pas bon ménage.

Les PAC deviennent en revanche valable dans de l'habitat très très bien isolé (<50KW/m2.an) et équipé d'energie renouvelable, type panneaux solaire ou chauffage bois. En effet, dans ce cas, le surplus d'énergie nécessaire lors des grands froids pourrait être comblé localement et ne pas subire les pertes en lignes du réseaux EDF (environ 60% de perte lors de l'acheminent).

dimanche, août 18 2019

Santé - la peau, prolégomènes

L’épiderme, en contact avec l’air ambiant sert de jonction entre le « Moi et le non Moi ». C’est un épithélium dit stratifié en continuelle évolution formé de très nombreuses couches de cellules épithéliales superposées renfermant trois catégories d’éléments spécifiques : les kératinocytes, les mélanocytes et les cellules de Langherans.

Les cellules épithéliales de l’épiderme peuvent être assimilées à un mur de briques qu’un maçon construit chaque jour à partir du sol et dont le sommet, sous l’influence des intempéries, du froid, du gel, de la chaleur, du vent, se décimente, se désagrège et libère les briques les plus externes.

Dans la couche basale la plus profonde on rencontre des cellules riches en une protéine soufrée, la kératine : ce sont les kératinocytes. La synthèse de kératine débute dans la couche basale puis se poursuit dans les couches successives tout en se modifiant à mesure que la cellule épithéliale est repoussée vers l’extérieur : la kératine devient alors de plus en plus rigide et conduit à l’éclatement, à la desquamation de la couche cornée la plus externe.

Les mélanocytes sont à l’origine de la fabrication d’un pigment noir, la mélanine, avec deux formes : la phaemélanine prédominante dans les peaux blondes et rousses et l’eumélanine dominante dans les peaux brunes. Une exposition prolongée à la lumière solaire provoque une augmentation de synthèse de cette mélanine qui est transférée aux kératinocytes afin de protéger notre peau des effets nocifs des radiations ultraviolettes du soleil. Rappelons que l’homme est l’un des « animaux » les moins bien protégés contre les radiations UVA et UVB émises par le soleil puisqu’il ne possède pas de fourrure –à l’exception des cheveux ou de la barbe – et qu’il a une peau très fine formée d’une couche cornée peu épaisse et d’une protection mélanique relativement faible s’il est blond. L’homme reste donc plus un animal de forêt qu’un animal de savane.

vendredi, juillet 19 2019

Propriétés du savon d'alep

Le savon d’Alep est élaboré à base d’huile d’olive, d’huiles de baies de laurier et de soude ou poudre de salicorne (la salicorne est une plante) qui s'évapore lors du séchage voir : utilisation du savon d'Alep

L’huile d’olive : Très riche en acides gras essentiels et en vitamines A, B, C et E, elle est nourrissante et adoucissante, elle assouplie et protège la peau. Les acides gras essentiels : Ils sont fondamentaux pour l'homme car ils sont les constituants des membranes cellulaires. Les vitamines A : anti-oxydante et action de régénération cellulaire. Les vitamine E : anti-oxydante (anti-vieillissement naturel) et cicatrisantes. La chlorophylle: propriétés de cicatrisation et de croissance cellulaire Les poly phénols : anti-radicaux libres qui participent à la longévité de notre épiderme.

L'huile de laurier : Fabriquée à partir des baies de laurier, elle a des vertus antiseptique, désinfectante, aide la reconstruction du film hydro lipidique naturel pour protéger la peau des agressions extérieures. C’est la quantité de cette huile qui confère aux savons d’Alep leur efficacité dermatologique. L'huile de laurier contient des acides gras; acide oléique acide linoléique, Acide l’aurique, acide palmitique, acide stéarique, acide stéarique, acide iso butyrique, acide iso valérianique. Les acides gras essentiels : optimisent et restaurent les échanges cellulaires. Ils interviennent également au niveau de la barrière cutanée en restaurant le ciment intercellulaire.

La combinaison des deux huiles font du savon d'Alep un formidable produit pour le soin de la peau.

vendredi, juin 14 2019

Santé : la peau se fragilise chaque jour

la peau correspond à cette enveloppe qui protège chacun de nous d’autrui, cette frontière qui sépare le soi du non soi. Mais, la peau c’est avant tout un organe vivant, en continuel remaniement, un organe complexe aux multiples fonctions. Organe visible de notre corps, la peau représente le 1/16e de notre poids et une surface de plus de deux mètres, se compose de trois structures très différentes qui sont, en allant de l’extérieur vers l’intérieur : l’épiderme, le derme, l’hypoderme.

La peau joue un rôle sensoriel et tactile. Grâce aux terminaisons nerveuses des différents corpuscules tactiles répartis dans l’épiderme et le derme, la peau est sensible au toucher, à la traction, à la pression, aux caresses, au chaud, au froid. Elle participe à l’équilibre intime de l’individu à tous les instants et devient pour l’homme une sorte de septième sens.

Epiderme et système nerveux : même origine embryonnaire à partir du même feuillet ectoblastique. Cette identité embryologique entre le système nerveux et la peau permet de mieux comprendre ce rôle émotionnel de la peau capable d’enregistrer tous les conflits de la vie, de l’émotion à la peur, de la colère à l’indifférence. Il expliquerait aussi cette relation étroite entre la peau et les organes profonds tels que le névraxe et les viscères. Toute excitation d’un organe profond se répercute sur les organes voisins. La peau devient ainsi une sorte de clavier « cuti-musculo-viscéral » dont chaque touche est reliée aux territoires plus profonds.

La peau est une sorte de miroir qui renvoie aux autres l’image de notre propre personne. Etant visible à la fois par nous-même et par ceux qui nous entourent, la peau devient un véritable support de communication. Cette peau miroir peut aussi devenir source de rejet social en raison de sa couleur ou tout simplement de lésions, de maladies, de dermatoses capables de produire dégoût pour ceux qui nous entourent ou même pour toute une société (lépreux au Moyen Age).

vendredi, mai 10 2019

le gaspillage alimentaire

le gaspillage alimentaire et tout d'abord une aberration dans un monde où près d'un demi-million de personnes souffrent de la faim.

avant cela une personne sur dix a du mal à se nourrir . Le gaspillage alimentaire a également un impact sur l'environnement

gaspiller la nourriture

c'est gaspiller de l'eau des ressources d'énergie au final. Le gaspillage alimentaire c'est aussi un mot. Immense gaspillage d'argent : en France le gaspillage représente ainsi pour les seuls ménages plus de 10 milliards d'euros soit 159 euros par personne

producteurs industriels commerçants et consommateurs : nous pouvons tous agir

Des industriels travaillent déjà avec les producteurs et les distributeurs pour améliorer le calibrage des produits, d'autres travaillent sur des emballages qui permettent une meilleure conservation des aliments

beaucoup de magasins agissent déjà en vendant moins chers les produits dont la date de péremption est proche un refrain plusieurs chaînes de supermarchés développe des partenariats avec des associations qui récupèrent les invendus et les redistribuent aux personnes qui en ont besoin

A la cantine ou au restaurant : nous pouvons même demander à emporter ce que nous n'avons pas consommé,

comme cela se fait déjà dans beaucoup de pays, nous pouvons tous payer contre le gaspillage alimentaire à la maison : d'abord en achetant uniquement des quantités dont nous avons réellement besoin, même si la publicité et les offres commerciales du moment nous incitent à acheter plus

acheter malin, bien conserver les aliments et cuisiner astucieusement

mardi, avril 9 2019

Un salon de jardin nature

Afin d’apprendre à respecter notre environnement, il y a des gestes écologiques que l’on peut faire tous les jours. A l’occasion de la semaine sans pesticides, découvrons des petits gestes du quotidien à mettre en pratique dans son jardin…

Mettez-vous au vert ! A l’extérieur ou à l’intérieur, ce drôle de mobilier fera le bonheur de tous jardinier amateurs ! Édité par la marque B-ton Design, ce mobilier à jardiner a été imaginé par 5.5 Designers. La structure, très solide, est en béton et les dossiers ou accoudoirs prennent la forme de jardinière où vous pourrez faire pousser tout ce que vous voudrez. Une table basse assortie offre un plateau de gazon, pour un apéritif au naturel !

mardi, mars 12 2019

Une terrasse en bois écolo

Choisir le bois Le choix de l’essence de bois utilisé lors de la construction de votre terrasse est primordial. En effet, dans le cas d’une utilisation d’un bois exotique mal exploité, le bilan écologique peut se révéler être négatif. Certains bois proviennent de forêts mal exploitées. En l’achetant, vous contribuerez à la destruction des écosystèmes et des forêts primaires. De plus, acheminer le bois depuis un pays lointain est très mauvais en terme de pollution due au transport. Ainsi, il est nécessaire de rester vigilants !

Le bois composite Pour obtenir un matériau composite, on assemble au minium deux matériaux différents. Le bois composite est une excellente solution dans l’aménagement d’une terrasse. En effet, ce matériau est durable, esthétique et écologique. De plus, ce bois ne nécessite aucun entretien !

jeudi, janvier 31 2019

écologique :Un jardin sans eau

Les astuces de la Nature L’écologie est à l’ordre du jour, mais cela ne signifie pas que les jardins doivent perdre de leur éclat. En effet, de nombreuses plantes vous raviront les yeux tout en ne demandant que très peu d’eau. En règle générale, ces végétaux possèdent des racines profondes, qui peuvent aller chercher l’eau très loin. En complément, elles disposent de racine à fleur de terre qui pourront avaler la moindre rosée. Ce sont des plantes à feuillage réduit car en limitant la surface exposée, elles réduisent l’évapotranspiration.

Le jardin d’Elie Alexis Elie Alexis est le créateur d’un jardin qui s’inscrit dans la problématique actuelle de développement durable et de respect de l’environnement. En effet, ce jardin paysager, ou jardin sec, ne vit que par l’harmonisation naturelle des plantes et du milieux. Le jardin n’a pas besoin d’apport supplémentaire ni en eau, ni en électricité. Sans source, ni puit, Elie Alexis a su faire pousser de nombreuses espèces de plantes qui s’acclimatent de manière naturelle à l’environnement de la Provence Verte.

jeudi, décembre 27 2018

Un arrosoir écologique

Futé et écolo Cet arrosoir n’est en fait qu’un manche qui se visse sur différents types de bouteilles en plastique. Très malin, ce système permet de donner une deuxième vie à vos vielles bouteilles. Créé sur le principe du recyclage, cet arrosoir permet de réutiliser des objets du quotidien dans un contexte complètement différent. Vos plantes ne seront pas les seules à l’apprécier !

Mon arrosoir écolo Vous pourrez trouver de nombreux modèles d’arrosoirs écolos. En effet, il est possible de récupérer divers matériaux ou vieux objets afin de réaliser un arrosoir écologique et économique. Nature & Découvertes propose, par exemple, un arrosoir recyclé, réalisé en feuilles de métal destinées à être jetées. Ce patchwork de matières trouve alors une seconde utilité au jardin !

samedi, novembre 10 2018

Le solaire au jardin

Les lampes solaires A la tombée de la nuit, votre jardin s’illuminera comme par magie ! En effet, grâce à toute une gamme de lampes solaires, vous pouvez désormais éclairer votre jardin de manière naturelle et économique. De plus, plus besoin de branchement, vous pourrez disposer ces lumières solaires où vous le souhaitez ! Ces lampes emmagasinent la lumière solaire durant la journée et la restituent naturellement à la nuit tombée.

Suggestions de disposition Rien de tel qu’une touche de lumière pour éclairer le feuillage d’un bosquet ou un arbre. Votre jardin prendra une toute autre dimension dès le soleil couché ! Veillez cependant à ne pas disposer les lampes solaires sous un feuillage, elles doivent pouvoir absorber la lumière durant la journée. Ces lampes solaires pourront également montrer aux visiteurs le chemin jusqu’à l’entrée…

jeudi, septembre 27 2018

algues alimentaires 3

Inventer des recettes Dès les années héroïques, je suivis les péripéties des algues alimentaires. Biologiste formée à l'algologie, je connaissais les algues de Roscoff, station particulièrement riche en espèces (625) à cause de sa situation au confluent du Gulf Stream et des forts courants froids de la Bretagne. Je rédigeais alors un ouvrage sur les plantes sauvages comestibles, lorsque j'appris que les femmes de l'île d'Houat (au large de Vannes, en Bretagne du sud) avaient fait déguster un gâteau d'algues à Madame Giscard-d'Estaing.

Je recherchais alors les algues dans notre littérature culinaire ancienne et moderne : à part un entremets gélifié au lait de la côte bretonne, le "blanc-manger breton", rien n'existait à ce sujet. C'est avec délice que je plongeais alors dans l'exploration des algues culinaires. J'écrivis un premier livre, pour partager ma passion des algues. Les chefs cuisiniers accueillirent avec curiosité ces éléments nouveaux. Certains, inventifs, l'intégrèrent dans leur cuisine en tant qu'aromate et décor, d'autres mal informés, ne sachant pas les employer, se découragèrent. Je recherchais les premiers, leur apportant les algues sous leurs formes diversifiées : sèches, fraîches, saumurées, en lames, en paillettes, en poudre : quelle richesse ! Paul Corcellet, grand innovateur de nouveaux produits (poivre vert, avocat, crocodile, etc..), fut lui-même enthousiasmé en découvrant ces saveurs iodées, il en faisait même une démonstration chaque samedi après-midi dans son célèbre magasin près de l'Opéra, à Paris.

Il était désormais possible dans des restaurants renommés de choisir des plats aux algues : chefs et clients y ont prirent goût. Ainsi Roland Magne les afficha-t-il désormais à sa carte. Pierre Vedel ne dédaigna pas d'essayer des wakamés cultivées à Ouessant sur un poisson avec pour accompagnement un gratin dauphinois : l'algue y était présentée en bouquet, croquante et tendre à souhait. Leur façon d'utiliser les algues, ne pouvant être traditionnelle, a donné lieu à une multitude d'interprétations : crèmes salées parfumées à la laitue de mer accompagnant un poisson à Brest, nid d'algues pour y déposer une volaille à Paris ou encore Michel Bras, à Laguiole, célèbre pour ses cuisines d'herbes sauvages, qui fît de la laitue de mer une voile raidie de sucre pour la poser sur une glace à la noix de coco. Le pain aux algues se développa et un chef inventa, à Roscoff, des algues en confitures d'une finesse exquise. Je pus donc, pour la rédaction d'un nouveau livre sur la cuisine des algues, demander aux plus grands chefs français leurs recettes aux algues. Les écoles de cuisine officielles me demandèrent même des cours sur leur emploi.

De temps en temps une activité de restauration servie par un jeune chef talentueux me permit de constater que, si les algues ne faisaient pas encore partie du panier de la ménagère, les Français étaient friands de bonne cuisine aux algues. Une exposition autour de ce thème à l'Espace Japon avec le chef Hisayuki Takeuchi nous permis de voir la réaction de surprise et de plaisir du public japonais devant les algues françaises et leur cuisine. Une journée de la Semaine du Goût réunit de grands noms de la cuisine (dont Pierre-Dominique Cécillon) autour de démonstrations sur la cuisine des algues avec un public enthousiaste. Depuis les algues se sont tout doucement installées. Personne n'est surpris si l'on parle de "manger ces algues". Les algues bretonnes ont peu à peu pris le pas sur les algues japonaises et les formes fraîches saumurées gagnent en notoriété.

jeudi, juillet 19 2018

algues alimentaires 2

Un adjuvant glucidique Dans le domaine de la diététique, les algues constituent des adjuvants mucilagineux hypocaloriques, peu assimilables, utiles coupe-faim ou laxatifs. Une proportion très importante en glucides non assimilables, présents sous forme de fibres, ont fait d'elles un précieux adjuvant dans la prévention du cancer du côlon. Iode, glutamate de potassium, éléments minéraux, vitamines B12, rares dans le règne végétal, acides aminées assimilables d'excellente qualité, placent l'algue au rang d'aliment indispensable à notre équilibre alimentaire.

Fucus et algothérapie Bien connu, le fucus vésiculeux est une algue brune dioïque aisément identifiable aux flotteurs qui parsèment son thalle. Il habite en grandes masses les côtes de l'Atlantique ou de la Manche d'où il se détache aux marées de printemps pour venir s'échouer sur les plages. Le fucus est utilisé depuis très longtemps : jadis, pour résoudre des problèmes d'anémie et de déminéralisation, les gens de la côte roulaient, nu dans le goémon, l'enfant rachitique ou lui administraient chaque jour du jus d'algue fraîchement pressé. Plus tard on découvrit, à Berck, que l'air marin chargé d'iode et le contact des algues avaient le pouvoir de guérir la tuberculose. Il favorisait la résorption des tissus et était recommandé contre les rhumatismes. Aujourd'hui le fucus est reconnu entre autres pour ses propriétés amincissantes et l'algothérapie est devenue une section de la thalassothérapie.

La laminaire ou "fouet de sorcier" Algue de très grande taille, la laminaire digitée aime les eaux fraîches et profondes : on la récolte lors de marées à forts coefficients. De couleur brun-olivâtre, son thalle semble un cuir mouillé. Le stipe flexible, lisse et cylindrique, adhère aux rochers par de solides crampons fixateurs. La lame, entière dans son jeune âge, peut atteindre trois à quatre mètres de long ; elle est large à la base puis se divise en lanières, ce qui lui a valu le nom breton de "fouet de sorcier". Cette algue, vivace, peut vivre de trois à huit ans. On en utilise le thalle, récolté d'août à septembre aux grandes marées. Riche en éléments minéraux, la laminaire a des propriétés reminéralisantes et stimulantes. Stimulant les échanges des glandes endocrines, elle possède des propriétés amaigrissantes connues et utilisées depuis longtemps. Fucus et laminaires sont aujourd'hui la source des alginates employés en cosmétique comme en alimentation (E407).

mercredi, mai 30 2018

Les algues alimentaires

Végétal apparu tardivement dans notre pharmacopée, l'algue a d'abord été employée dans le traitement des surcharges pondérales et du rachitisme. Une des meilleures façons de l'utiliser est de l'ajouter à notre nourriture quotidienne. Sa richesse en acides aminés assimilables, en vitamines, en minéraux et en oligo éléments en fait un apport alimentaire exceptionnel. La mer était jadis le domaine du diable et du vent et c'est avec suspicion qu'étaient considérées ces algues, scientifiquement étudiées depuis un siècle seulement. L'algue est un thallophyte - végétal constitué de cellules juxtaposées - comme le champignon : pas de tige, un stipe, pas de racine, des crampons, pas de feuilles mais un thalle. Celui-ci, à peine épais d'une à deux à couches de cellules, sans membrane, se laisse aisément traverser par l'eau de mer. Ainsi l'algue pourra choisir, dans ce milieu marin de composition analogue à celle du sang humain, les éléments qu'elle concentrera à des doses spécifiques à son espèce et à la saison. C'est ainsi que Laminaria saccharina peut concentrer jusqu'à 10.000 fois son poids en iode ! Cet iode qui, influant sur la thyroïde, va réguler le poids de l'individu. Depuis une dizaine d'années les Français consomment des algues. Un choix a été opéré par les instances gouvernementales, sélectionnant onze algues permises à la transformation industrielle. Des contrôles sanitaires sont effectués régulièrement garantissant aux consommateurs la quasi-absence de micro-organismes pathogènes ou de métaux lourds. Leur récolte est, depuis Colbert, réservée aux goémoniers. Enrichir son alimentation de ces coffres à trésors nutritionnels que sont les algues est un parfait moyen de renouveler ses menus en les enrichissant et de garder la ligne !

Une vieille histoire Les algues, "goémon" de Bretagne ou "varech" des côtes normandes, avaient de nombreux emplois dans les pays pauvres des bords de mer : on a longtemps dormi sur des paillasses de varech dont on vantait les propriétés antirachitiques. Et, en cas de pénurie, les algues sèches servaient de combustible. En France il fallait une famine sévère pour les consommer alors que nos voisins d'Outre-Manche, Gallois ou Irlandais, dégustaient, depuis 800 ans des "dulses" séchées avec leur bière. Seul un entremets lacté était préparé en Bretagne sous le nom de gâteau d'algues ou "blanc-manger". Il était destiné aux convalescents, aux personnes fragiles à conforter

dimanche, avril 1 2018

livre :Séchoirs solaires

Pommes, figues, tomates, abricots, mais aussi champignons, carottes, courgettes ou encore herbes aromatiques, autant de produits délicieux que l’on aime conserver pour une dégustation hors période de production.

Et pour une conservation naturelle et riche en substances nutritives, rien de tel que le séchoir solaire. Alors, à l’approche de l’été et des grandes récoltes dans le potager,

c’est le moment idéal de vous parler de cet ouvrage dont le but n’est rien d’autre que de vous aider à construire votre propre séchoir solaire. Des pas à pas en images vous guideront ainsi dans la réalisation d’un séchoir à plateaux ou encore en tunnel (pour les climats moins cléments), vous y découvrirez également des astuces pour perfectionner l’outil, comme l’installation d’un ventilateur ou bien encore le couplage avec un séchoir à feu de bois. L’auteure n’oublie pas non plus de mentionner aliment par aliment ses conseils de préparation pour un séchage réussi.

À vous ensuite les chips de légumes, les pâtes de fruits et les fruits séchés dans vos sacs de randonnée. Ne reste plus qu’à vous souhaiter un bon bricolage et un bon appétit…

sechoirs.pngClaudia Lorenz-Ladener Éditions La Plage -  

vendredi, février 2 2018

Géothermie, pompe à chaleur : le pour et le contre d'un dossier brűlant

Sous les pavés, la plage, et sous le gazon... les calories. Là, juste sous nos pieds sommeille bien plus que de la chaleur qu'il n'en faut pour chauffer notre maison. Le sous-sol est une mine de calories. Sources thermales, éruptions volcaniques, laissent entrevoir l'immense quantité de chaleur produite par notre planète. Mais il n'est pas pour autant nécessaire d'habiter sur un volcan pour profiter des calories contenues dans la terre : il suffit de capter la chaleur douce partout présente sous nos pieds !

C'est ce que permet une machine extraordinaire : la pompe à chaleur. Pourquoi aller forer des puits de pétrole dans le désert quand on peut puiser l'énergie directement dans son jardin ?

Présentée comme une panacée par les uns, dénigrée par les autres, la pompe à chaleur suscite la polémique. Devant la quantité de questions que nous recevons à son propos, il paraît utile de clarifier le sujet. C'est l'objet de ce dossier qui promet d'être brulant !

Pour fonctionner, cette merveilleuse machine à besoin d'une quantité importante d'électricité, qui en France est d'origine nucléaire ou thermique, ce qui nous place devant le paradoxe : produire des déchets nucléaires et des gaz ŕ effet de serre pour capter une énergie renouvelable.

Solution contre l'effet de serre ou bombe à retardement ? Thermodynamique ou thermodynamite ? Nous tenterons de déterminer l'impact réel d'une pompe à chaleur sur l'environnement, en le comparant à celui d'autres types de chauffages et proposerons des solutions alternatives constructives et des pistes d'action

jeudi, décembre 14 2017

Epiceries BIO équitables

La société R.a vu le jour en 1974 en Bavière. Depuis ce temps, les fondateurs ont créé leur label certifiant l’origine et les conditions des produits vendus par le réseau de R. N’importe quelle société dans le monde entier peut demander la certification Main dans la Main (comme ECOCERT) . Les critères et le cahiers des charges sont très stricts. De plus, la société R est très engagée puisqu’elle met à disposition des producteurs un fond spécial qui subventionne les producteurs (souvent des familles réunies) dans leur démarche de production de produits bio et équitables.

Jo et Jef ont créé une des premières épiceries bio, dans une petite ville de Bavière, et l’ont appelée R.L. Ces jeunes gens semblaient un peu bizarres à leurs voisins, mais le pain complet qu’ils sortaient de leur four et les légumes de leur maraîchage bio ont rapidement trouvé des amateurs fidèles. De fil en aiguille, du petit magasin au petit fabricant de mueslis et de purées de noisettes, au petit importateur, l’équipe s’est agrandie et a agrandi son rayon d’action. Pas de compléments alimentaires, mais du pain complet bio, de l’huile de première pression bio et de la salade bio. La filière bio s’inscrivait dans la mouvance écologiste… R. devient une SA en 1989 avec Joseph Wilhelm créateur de l’entreprise..

Depuis plus de 30 ans R. s’engage avec une profonde conviction pour la propagation de l’agriculture biologique et l’alimentation bio. “L'Amour du Bio” n’est pas seulement un slogan publicitaire. Ce concept est plutôt une volonté de faire le travail de cette manière avec beaucoup de soin. Les produits R. en sont la preuve. Le but est de laisser la terre en bonne santé pour les générations futures. Le souci est d’offrir une bonne alimentation. La relation durable entre l’homme et la nature, tout au long de la chaîne de fabrication, de la plantation jusqu’à vous est pour Rapunzel, une priorité.

Cette année R. fête ses 43 ans.

- page 1 de 3